L'homme et l'environnement




27 SEPTEMBRE 2004

0 appréciations
Hors-ligne

Suite au rapport d'inspection du 11 juin 2004 et après avoir noté une légère amélioration dans les mois de juillet et août au niveau des nuisances olfactives mais pas sonores, depuis la mi-août notre environnement se dégrade considérablement.
Le vacarme des engins à partir de 6h30 du matin, le biogaz le soir à compter de 20 heures jusqu'à des heures tardives de la nuit ( 23h30 voir 2 h du matin), la puanteur et les relans journaliers week end compris ne cessent de nous agresser à nouveau.
L'air est tellement BIOGAZEqu'il devient irrespirable.
Notre combat ne faiblit pas et ne faiblira pas. Nous tenons à jour le calendrier des nuisances qui est à votre disposition le cas échéant.
Nous comptons que le rapport d'inspection du 20 avril aura une suite favorable pour tous et rapide, afin que ces nuisances soient réduites à néant et que notre vie privée et notre santé soient respectées.

VOILA LA LETTRE RECOMMANDEE ARadressée par le collectif des riverains du parc bagatelle à la DRIRE ce 27 septembre 2004



Dernière modification le 21-01-2009 à 16:39:41
marie

0 appréciations
Hors-ligne

Sans nouvelles de la DRIRE au sujet de la lettre du 27 septembre 04, le Collectif décide de saisir Le Prefet de Gironde par une Lettre recommandée Ar datée du 10 novembre 2004 :

Monsieur le Prefet,

Notre situation s'avère à ce jour toujours difficile, stressante, accablante, suite à la prosmicuité du centre d'enfouissement d'Audenge
Jusqu'à aujourd'hui nous avons privilégié le dialogue (difficile parfois) et la compréhension.

Par la présente et au nom de la santé et sécurité publique, nous vous dmandons d'intervenir afin que les nuisances olfactives et sonores que ce CET engendre, n'agressent plus notre vie privée et respecte notre environnement:

NON A L'EXTENSION DE CE CETpar l'ouverture d'autres zones ou alvéoles.

C'est une ultime requête que nous formulons auprès de vos services, afin que notre droit de vivre dans un "environnement " équilibré et favorable à la santé de Tous soit respecté, que notre droit d'exister ne soit plus bafoué, que cessent ces agressions, ce vacarme,ces odeurs pestilentielles et tout ce gachis au nom de la rentabilité.

Nous habitants d'Audenge payons nos impôts comme tous les citoyens de France ; la plupart d'entre nous ont choisi cette ville pour y vivre paisiblement, sans connaître l'existence de ce centre de stockage. Pour nous, c'est maintenant une grande detresse et une terrible désillusion.
Nous vous demandons , Mr le Prefet de bien vouloir accorder une audience à nos principaux responsables du Collectif des riverains du site.
Nous vous remercions par avance et comptons sur votre haute bienveillance.

marie

0 appréciations
Hors-ligne
REPONSE DU PREFET DE GIRONDE le 18 novembre 2004

Il demande à ces services de réexaminer le dossier avec un soin tout particulier et doit nous tenir informés
marie

0 appréciations
Hors-ligne
Le 8 DECEMBRE 2004
Une lettre est adressée à Mr le maire d'Audenge
Par cette lettre nous venons dire que nous savons :
Le Biogaz hinalé par les riverains de toutes décharges est un gaz dont les composés sont potentiellement toxiques.
Nous savons que les "parfums" masquant les odeurs du biogaz sont des substances dangereuses pour ceux qui les respirent.
Nous savons les effets néfastes et négatifs générés par les gaz des décharges sur la santé de l'homme, sans parler de la qualité de vie dont vous êtes privé chaque jour et ce vacarme d'engins perpétuel dès 7h du matin.
De quel droit et au nom de quoi, certaines personnes peuvent infliger un tel traitement à d'autres personnes.
Merci Mr le maire
le maire d'audenge a seulement lu cette lettre lorsqu'il a reçu l'un d'entre nous le 9 décembre 04
marie

0 appréciations
Hors-ligne
Le 10 décembre 04, nous confirmons l'entretien du 9 nous demandons pourquoi la torchère ne brûle qu'à 900° Alors qu'à 1200 ont serait sûr d'éviter les rejets de dioxines ?
Nous joignons copie d'un document qui mériterait certainement une grande attention. Il s'agit là d'un procédé pour lutter contre les odeurs, par pulvérisation de cellulose appelé "ISOCOVER". C'est un système écologique, un matériau biodégradable, un procédé qui semble très performant.
Ceci n'est qu'une suggestion, mais étant donne la situation actuelle préocupante, nous pensons que tout doit être pris en considération et pourquoi pas mis en oeuvre.
Mr le maire; comprenez que nous luttons pour préserver notre "ENVIRONNEMENT" qui est le patrimoine commun des humains, que nous avons le droit de vivre dans un " ENVIRONNEMENT" équilibré et favorable à notre santé et celle de nos enfants et que tout personne a le devoir de prendre part à la préservation de son "ENVIRONNEMENT".
Nous mettons également en avant les gênes sonores des engins travaillant sur ce site et ce journellement.
Sachant que cette situation intolérable ne peut continuer, nous vous remercions de ce que vous pouvez faire pour nous tous.
marie

0 appréciations
Hors-ligne
AUCUNE REPONSE A CES LETTRES NE SERA JAMAIS FAITE PAR le Maire de la commune ou son service environnemental : C'est bien ce que je disais ON SE FICHAIT DE NOUS
marie

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres