L'homme et l'environnement




LA FORET DE BROCELIANCE

0 appréciations
Hors-ligne
Les autorités de l'étât veulent créer un CET tout près de la forêt de BROCELIANDE. C'est une folie de l'homme contre la nature, car ce lieu mythique ne mérite pas un tel traitement, ils ont déjà coupé des arbres et là aussi certainement le profit contre un site de légende...
marie

0 appréciations
Hors-ligne
Je suis interloquée, un si bel envirronement, c'est hallucinant...
la musique c'est du bruit qui pense.

Victor Hugo
mariedenge

BROCELIANDE la suite de ce dossier, le combat mené pour la sauvegarde de ce patrimoine : Rendez-vous au Tribunal


Rendez vous le jeudi 09 juillet à 10h00
au Tribunal Administratif de Rennes (3, Contour de la Motte)



Depuis 5 ans, l’association Sauvegarde de Brocéliande s’oppose aux projets de Centre de Stockage de Déchets Ultimes (C.S.D.U type II) et d'usine de traitement de déchets portés par le SMICTOM Centre Ouest d’Ille et Vilaine comprenant 65 communes. Ces projets se situent au cœur d’une zone naturelle en Forêt de Brocéliande. .


Aujourd'hui, la justice a reconnu le risque pour la sécurité publique que faisait courir ce projet à raison de l'absence de prise en compte du risque d'incendie.



L'étude d'impact a ainsi été considérée comme insuffisante sur ce point, mais également, à raison de l'absence de prise en compte du patrimoine culturel de Brocéliande, des mythes et légendes que véhicule cette forêt. C'est pourquoi, les travaux de construction de l'usine de traitement de déchets ont été suspendus depuis décembre 2007.


Malgré les procédures engagées, les travaux du C.S.D.U continuent et aboutissent, au mépris du droit et au prix de la destruction d’une zone humide d’environ trois hectares, de 7 espèces protégées (rainette verte, tritons, salamandres…), et d'un site dont les caractéristiques écologiques sont exceptionnelles. Cela sans compter l'atteinte portée au patrimoine culturel lié à la forêt de Brocéliande.


Le Jeudi 09 juillet à 10h00 au Tribunal administratif de Rennes les recours menés par les associations "Sauvegarde de Brocéliande"et "SOS Brocéliande" à l'encontre des projets du SMICTOM seront examinés :

- recours en annulation de l'autorisation d'exploiter l'usine

- recours en annulation de l'autorisation d'exploiter le centre d'enfouissement

- recours en annulation du permis de construire de l'usine

- recours concernant les travaux de terrassement sans autorisation



Il s’agit là d’une journée cruciale pour l’ avenir de Brocéliande. Une mobilisation de grande ampleur est nécessaire pour dire non au désastre qui se joue actuellement sur le site de Point Clos.


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres