L'homme et l'environnement




Communiqué de presse de vigidecharge...

0 appréciations
Hors-ligne
Celui ci est à parraître à la fin de la semaine...impossible d'héberger le format PDF...donc il n'y a ni photos ni graphiques, mais celui ci est très explicite...

Le Centre d'Enfouissement
Technique d'Audenge :

le « Contre-Modèle


Sites internet : //vigidecharge.free.fr Email : vigidecharge@free.fr

//www.sepanso.org sepanso.fed@wanadoo.fr

Le déroulement des opérations prévu après fermeture du CET d’Audenge

Grâce à leur implication passée sur ce dossier CET d’Audenge, Vigidécharges Audenge
Marcheprime et la SEPANSO Gironde ont été intégrées au comité de pilotage créé par
l’équipe municipale, ce qui nous permet de :

- suivre l’étude complète du CET réalisée par un bureau d’étude délégué ANTEA


- donner notre avis sur les différents scénarii de réhabilitation proposés


- veiller au bon déroulement des travaux




La première réunion de lancement de l’étude a eu lieu fin novembre 2008.



Le dépôt de bilan d’EDISIT a changé la donne

Le dépôt de bilan de la société EDISIT a constitué un évènement majeur en ce début
d’année perturbant le schéma annoncé des opérations. La société EDISIT qui avait déjà
abandonné le centre depuis plusieurs semaines, s’exempte ainsi:

- des travaux de fermeture des derniers casiers (au moins 1,5 millions d’euros)


- de la post-exploitation (350 000 euros/an sur 30 ans)




dont elle avait la charge.



L’actuelle municipalité avait formulé depuis plusieurs mois des demandes auprès de la
préfecture pour que des mesures soient prises à l’encontre de l’entreprise exploitante pour
qu’elle dépose les garanties financières en prévision d’une éventuelle liquidation. Or ce n’est
qu’après le dépôt de bilan de la société EDISIT le 22 janvier 2009 que la préfecture entame
les démarches pour faire assumer cette situation à la commune d’Audenge, ce qui aurait
pour effet la mise sous tutelle de la commune.



En effet la commune d’Audenge est titulaire de l’arrêté d’exploitation c'est-à-dire le
responsable « légal » malgré l’exploitation par une société privée. Elle se voit aujourd’hui en
charge d’assumer dans un premier temps les travaux de fermeture d’urgence des trois
casiers encore ouverts, les travaux de connexion aux réseaux de récupération des biogaz et
des lixiviats et les travaux de couverture, puis assurer la post-exploitation sur 30 ans et enfin
assurer la réhabilitation complète du site pour stopper les pollutions qui en émanent.



Conséquences immédiates

Les audengeois se retrouvent donc confrontés à une situation critique autant par les
nuisances générées par l’abandon du site que par un surcoût financier annoncé.



Le rôle des associations

Les associations ont pour objectif de veiller à:

- une véritable réhabilitation du CET d’Audenge pour préserver les habitants et
l’environnement du Bassin d’Arcachon.


- la réalisation d’un futur centre de valorisation et de traitement des déchets exemplaire
uniquement dédié à notre territoire.


- la mise en place d’une politique de gestion durable des déchets sur le Bassin
d’Arcachon et le Val de l’Eyre ayant pour but de diminuer significativement les
déchets à la source.




Dans le dossier du C.E.T. d’Audenge, les associations ont été intégrées à ce travail de suivi
par la nouvelle équipe municipale. Nous attendons les conclusions du bureau d’étude
ANTEA pour émettre nos conclusions par rapport à l’exploitation du site, ses
dysfonctionnements et mener des recommandations et actions en conséquence.


Cependant, nous attendons toujours la Commission d’Information et de Surveillance (CLIS)
où nous siégeons, pour faire le bilan de l’année 2007 et qui devait avoir lieu en 2008. Les
courriers adressés par la SEPANSO et Vigidécharges à M. le Sous-Préfet d’Arcachon en
charge d’organiser cette CLIS restent toujours sans réponse.



Des premiers résultats très inquiétants.

A notre demande, nous avons eu accès pour la première fois aux rapports annuels de 1998 à
2008 remis par la DRIRE à la Préfecture sur la qualité des eaux de la nappe phréatique sous
le CET d’Audenge.



Ces données seront largement complétées par l’étude qui est actuellement menée et nous
réservons nos conclusions complètes lorsque toutes les données nous auront été
transmises. Ces premières données sont très inquiétantes. Les concentrations en
ammonium ont été retranscrites sous forme d’un graphique représenté ci-dessous.



Les rapports de la DRIRE
indiquent des taux d’ammonium
et de manganèse (marqueurs de
pollution) dépassant très
largement les seuils maximaux
de la classe 3 définie par
l’Agence de l’eau.



Rappelons que l’Agence de l’eau
considère les eaux au-delà de la
classe 3 comme « inaptes à la
plupart des usages et pouvant
constituer une menace pour la
santé publique et
l’environnement ».



Dans le cas du CET d’Audenge
les seuils maximaux de classe 3
pour l’ammonium ont parfois été
dépassés de plus de 40 fois !

L’association Vigidécharges
avait déjà mis à jour en 2006 la
présence anormalement élevée
d’ammonium dans le ruisseau du
Ponteil jouxtant le CET. La
pollution générée s’avère bien
plus importante.



Graphique représentant l’évolution des
concentrations en ammonium à
différents points sous le CET d’Audenge
entre 1998 et 2008








Nos conclusions préliminaires



L’exploitation

Ces premières données révèlent une situation grave qui démontre une mauvaise gestion du
site. Nous notons une pollution en aval de la zone B qui indiquerait un épanchement
provenant des casiers qui ont bénéficié de protections passives contrairement à la zone A.
Les conclusions du bureau d’étude nous éclaireront sur ce point et révèleront sans doute les
défauts d’exploitations et les responsabilités des sociétés exploitantes dans cet état de fait.



Les responsabilités

Les associations ont été intégrées aux CLIS depuis plus de 10 ans afin d’être informées de
l’état de gestion du site. L’ensemble des comptes rendus des CLIS ne font pas état de cette
pollution. C’est une chose grave qui démontre une large part de responsabilités de l’Etat, des
élus impliqués et des personnes directement en charge du suivi de l’exploitation qui ont
laissé se pérenniser une activité délétère pour les citoyens et l’environnement. Elle remet en
question la fiabilité des commissions consultatives et des commissions d’information. Il va à
présent être nécessaire de la part des instances de l’Etat et des élus de regagner la
confiance des associations.



Un futur centre exemplaire et uniquement dédié à notre territoire

Il est à noter aussi que ce « contre-modèle » d’Audenge sera pris en référence par les
populations et qu’il sera d’autant plus difficile de faire accepter les futurs centres de stockage
de déchets à la population girondine. Même si les techniques d’exclusion de fermentescibles
sont à présent exigées par le Plan Départemental des Déchets de la Gironde et permettent
d’enfouir un minimum d’éléments polluants, les acteurs de la gestion des déchets sur le
territoire devront redoubler d’efforts pour garantir la fiabilité des futurs centres de stockages
de déchets du département et la transparence de leur gestion.



Le risque sanitaire

Depuis le début de sa création l’association Vigidécharges aux côtés d’associations
partenaires n’a cessé par courrier aux collectivités et aux instances de l’état, par voie de
presse et lors de deux réunions publiques d’alerter sur le risque sanitaire lié au stockage des
déchets. Un suivi médical des habitants exposés qui le désirent et une étude
épidémiologique est à mettre en place de façon urgente. Le temps d’exposition au biogaz
des populations riveraines a dépassé la décennie, les élus et l’état se doivent ne serait-ce
par précaution d’intervenir.



Nos procèderons par étapes

Face à l’effervescence générale, une désinformation omniprésente, des réactions
épidermiques générées par un dossier brulant, nous avons choisi de continuer d’appliquer
nos méthodes de travail habituelles, à savoir travailler de façon rigoureuse, de façon
apolitique avec des arguments et recommandations basées sur des données solides et
référencées.



Quand l’ensemble des données concernant le C.E.T d’Audenge seront à notre disposition,
nous développerons nos conclusions, émettrons des recommandations et mènerons des
actions en conséquences.
la musique c'est du bruit qui pense.

Victor Hugo
mariedenge

Vous trouverez ce communiqué de presse dans Sud-ouest et la dépêche du bassin cette semaine, avec graphique à l'appui.
mariedenge

[b]ASSEMBLEE GENERALE ASSOCIATION VIGIDECHARGE AUDENGE MARCHEPRIME[/b]

samedi 25 avril 2009 à 17 heures

Salle des fêtes de Lubec Audenge

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres